Entreprise, quelques démarches administratives à connaitre

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si vous avez des projets de création d’entreprise, sachez que cela implique plusieurs démarches administratives à accomplir. L’accomplissement de ces formalités contribuera à formaliser votre investissement. Lorsqu’on parle d’administration, la première idée qui vient à l’esprit de chacun concerne les tracasseries et les procédures très coûteuses ou longues. Mais, n’ayez crainte, cela n’est plus si compliqué. Vous pouvez donc satisfaire à cette obligation sans trop vous gêner. Quelles sont les démarches administratives qui s’imposent à vous ? Le présent article vous informe sur ce qu’il faut savoir.

Obtenir un extrait de Kbis

Planifier les démarches administratives

A lire en complément : Des prêts en francs suisse du Crédit Agricole Lorraine sont annulés car jugés illicites

Vous êtes en mesure de publier les informations qui concernent votre entreprise en vue de prouver l’effectivité de son existence si vous êtes une personne morale. Pour cela, vous devez faire une demande d’extrait de KBIS auprès du tribunal de commerce. Ce document apparaît comme la carte d’identité à jour de votre entreprise. C’est ce qui lui garantit une crédibilité et une fiabilité irréfutables. L’extrait de Kbis contient toutes les informations qu’il faut pour une gestion d’entreprise en toute quiétude. C’est un document très sollicité.

Le choix de statut

Choisir le statut juridique de son entreprise relève d’une importance capitale, car il permet de jouir d’une liberté totale dans la gestion de la structure du capital, la fiscalité, les règles juridiques, etc. Il existe plusieurs types de statuts juridiques à savoir l’entreprise individuelle, l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, la SAR et l’EURL

Lire également : Aménager l'espace sous l'escalier : quelques idées

  • L’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle est un type de statut aisé, car il vous permet d’avoir la liberté financière totale. En effet, avec ce statut, vous pouvez gérer votre société à l’aide de vos fonds personnels et exclure tout compte bancaire professionnel.

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée

Ce type de statut ressemble au premier, mais ici il faut un compte professionnel au nom de l’entreprise. Aussi, la responsabilité du gestionnaire est limitée à ce qu’il apporte à l’entreprise en termes de finance.

  • La SARL et l’EURL

C’est le type de régime adapté à une entreprise qui regroupe plusieurs actionnaires. Il est souvent encadré par le code des commerces.

Outre ces statuts, on peut aussi citer d’autres formes d’entreprise telles que la SA, la SAS, la SASU et la SNC.

Le choix du nom

Choisir un nom pour votre entreprise demeure une démarche capitale. En effet, dénommer son entreprise d’une manière quelconque peut générer une poursuite judiciaire s’il s’avérait que ce nom existe déjà. Vous êtes susceptible de faire l’objet d’une accusation de concurrence déloyale. Pour éviter ces désagréments, vous avez l’obligation de soumettre l’appellation de votre entreprise à l’INPI pour vérification. Les greffes du tribunal sont aussi responsables de cela. À l’issue des vérifications, un nom légal vous sera attribué.

Déclarer l’entreprise

Le business plan de son entreprise

Vous devez déclarer votre entreprise auprès des organismes qui encadrent ce domaine. Cela permettra son immatriculation en bonne et due forme. Cette démarche permettra de faire reconnaître votre société par le répertoire SIREN, le registre du commerce et des sociétés, le répertoire des métiers, etc.

Les créateurs d’entreprise ont l’obligation d’être en conformité avec ces démarches administratives, source de crédibilité pour la bonne marche de leurs activités.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons