Comment analyser l’absentéisme ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les absences de certains ne sont pas sans conséquences pour les autres travailleurs : charge de travail supplémentaire, difficultés d’octroi de congés, etc. Il n’est pas rare que le climat de travail soit affecté, et il y a un éventuel retrait des travailleurs présents.

Les causes de l’absentéisme sont nombreuses, et malheureusement, il y a rarement une recette miracle qui vous permet de corriger la situation du jour au lendemain. Dans ce contexte, l’approche des petites étapes qui est maintenue au fil du temps est préférable aux grandes actions, qui sont souvent rapidement abandonnées.

A lire en complément : Comment mémoriser le coran ?

1) Définition de l’absentéisme

Définir l’absentéisme dans le contexte de votre organisation est la première étape. Il est recommandé de définir les différentes catégories d’absentéisme dans l’entreprise, par exemple : accidents du travail, absentéisme maladie et absences d’obligations famille familiale. Certains Les absences telles que le congé de maternité et le congé de formation pourraient être exclues de la définition de l’absentéisme, en fonction de l’organisation et des statistiques souhaitées.

A lire en complément : Qui peut demander une enquête sociale ?

2) Calcul et analyse de l’absentéisme

Afin de mieux comprendre le problème et ses causes, il est important de calculer l’absentéisme en tenant compte des catégories précédemment définies qui sont observées au fil du temps. Le taux d’absentéisme est un ratio qui peut être exprimé comme suit :

Nombre de jours (ou d’heures) d’absence pendant une période déterminée Nombre de jours (ou d’heures) de travail prévus au cours de la même période

En plus de la nature de ces absences, il est important de tenir compte de la durée et de la fréquence. Lors de l’analyse des données, nous pouvons nous concentrer sur différentes caractéristiques des employés, telles que l’âge, l’ancienneté, le sexe, l’équipe de travail, etc., en fonction de la pertinence du contexte organisationnel.

Il est également important d’interroger directement les employés pour mieux comprendre ce qui se passe dans l’organisation. Bien que les conditions de travail soient rarement une cause présumée d’absentéisme, elles jouent souvent un rôle direct dans ce domaine : charge de travail élevée, exigences stressantes, difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale, ambiguïté des rôles ou des processus de travail, absence de politique au sein de l’entreprise ou politique irrégulière Appliquer les politiques, etc.

3) Passer à l’action

Avec toutes les informations recueillies, il est temps d’établir un plan d’action et un calendrier. Ces mesures peuvent être de nature corrective, en les combinant avec des mesures préventives, l’entreprise peut envisager d’adopter une approche participative en fournissant aux employés participer à la mise en œuvre de certaines solutions. Quels que soient les résultats obtenus, l’engagement des gestionnaires est crucial, et l’approche régulière et à long terme des petites étapes favorisera la mise en œuvre des mesures nécessaires pour réduire l’absentéisme.

Source  : (1) Employés, Volume 11, numéro 4, septembre/octobre 2008

Lecture recommandée  : taux d’absentéisme : Rapport sur les résultats d’une enquête gérée par le règlement CRHA (2013)

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons