4 choses à savoir sur les formations gratuites financées par l’État français

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La formation professionnelle est un outil incontournable de décision pour tous les actifs. Elle favorise le développement de nouvelles compétences pour conserver un emploi ou réaliser une parfaite reconversion professionnelle. Pour cela, l’État soutient le droit à la formation en mettant à la disposition des citoyens, des formations gratuites. Voici 4 choses à savoir sur les formations gratuites financées par l’État français.

Le programme de formations gratuites financées par l’État existait déjà

Le financement des besoins en formation pour les entreprises en chômage partiel n’est rien de nouveau. En effet, la création du Fonds National de l’Emploi (FNE-Formation) remonte en 2008. Cet organe a été mis en place pour accompagner les entreprises à former leurs employés en situations difficiles. Concrètement, des conventions sont signées entre l’entreprise et la Directe (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Parfois, l’entreprise peut s’adresser à un opérateur de Compétences ou OPCO (Organisme représentant un corps de métier et chargé de financer le développement des compétences).

Lire également : Pouvez-vous gérer votre entreprise sans faire appel à la police de l'Union ?

L’État français a donc décidé d’élargir ce dispositif et surtout de le renforcer dans l’objectif d’aider les entreprises en activité partielle (pour raison de confinement). Désormais, l’objectif du FNE-Formation est de soutenir les démarches en faveur du développement des compétences.

Ces formations concernent à présent les entreprises avec des salariés mis en activité partielle, excepté les salariés en contrat d’apprentissage. Les salariés ayant reçu la notification de la rupture de leur contrat ou d’un départ à la retraite sont exclus. Dans la même logique, les demandeurs d’emploi ne sont pas éligibles aux formations financées par le Fonds National de l’Emploi. Cependant, ils ont la possibilité de mobiliser leurs droits de formations du CPF.

A découvrir également : Un service de traiteur haut de gamme en ligne

La formation choisie n’a pas besoin d’être en lien avec votre métier

Avec ce dispositif de formation, tous les thèmes de formation sont éligibles. Cela est d’ailleurs une réforme introduite par les autorités qui mettent dorénavant l’individu au cœur de son choix de carrière. Par cette réforme, chaque Français est impliqué dans son parcours professionnel. Il est donc possible de suivre une formation n’ayant aucun rapport avec votre domaine d’activité actuel. Si vous êtes intéressé, cliquez ici pour trouver une formation à domicile.

Le gouvernement vous garantit la discrétion

Il est parfois impossible pour un salarié d’informer son employeur d’un projet de formation hors du cadre de l’entreprise. Pour cela, le gouvernement garantit la confidentialité en ce qui concerne les formations réalisées hors du temps de travail en entreprise. Ainsi, les organismes qui dispensent les formations financées par l’État n’informeront jamais votre employeur.

Toutes les formations ne sont pas éligibles à ce dispositif

Pour être financées par l’État, les formations des différents organismes doivent répondre à certains critères.

  • Les formations doivent être certifiantes ;
  • Les formations doivent être dispensées par un organisme qui dispose d’un numéro de déclaration d’activité délivré par la préfecture ;
  • Les organismes qui dispensent les formations doivent posséder une certification qualité.

Afin de garantir votre prise en charge totale par l’Etat, il est recommandé d’opter pour les formations qui ne sont pas trop longues. En effet, les droits individuels sont limités. Préférez les formations dont la durée est inférieure à un mois.

Partager.