Un enfant tué par un portail : le délit d’homicide involontaire retenu

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le procureur de la République de Montpellier a ouvert une enquête pour le délit présumé d’homicide involontaire, et/ou imprudence. Une enquête qui entre dans le cadre d’un drame qui a eu lieu dans la rue Bayard, non loin de la mairie de Saint-André-de-Sangonis. Il s’agit d’un enfant de 7 ans qui a été tué par le portail d’une propriété.

L’enquête a été confiée à des gendarmes

C’est aux gendarmes du groupement de l’Hérault que le parquet de Montpellier a décidé de confier l’enquête.

A lire en complément : Une grande vente aux enchères de mobilier design à Montpellier-Lattes

C’est finalement la brigade de Gignac qui s’est saisie du dossier.

Quelques moments juste après l’accident, les techniciens de la cellule d’identification criminelle étaient sur les lieux.

A lire en complément : Eau gazeuse : bon ou mauvais en période de sèche musculaire ?

Ces techniciens ont pris le temps de geler le portail qui s’est brusquement abattu sur l’enfant. Le portail en fer design était d’une taille imposante, car faisant 3 mètres de haut et 3 mètres de large. La vraie cause de la mort du jeune garçon est due au fait que le portail se soit subitement descellé.

Les secours sont arrivés en urgence pour essayer de ranimer le petit avec des massages cardiaques, mais ce dernier est finalement décédé.

L’enfant jouait au ballon avec un garçon du même âge

C’est chez des amis de ses parents que l’enfant jouait au ballon avec leur fils qui a le même âge que lui. Ils étaient près du portail en fer forgé, qui s’est brusquement détaché, écrasant le petit garçon. Ce dernier avait reçu une invitation pour venir passer la journée avec son ami. Lorsque le lourd portail s’est abattu sur lui, il était couché de dos.

Un hélicoptère de la Sécurité civile qui avait à son bord un infirmier et une équipe médicale, ainsi que des pompiers, est arrivé en urgence sur les lieux. Ces derniers ont tenté de réanimer l’enfant, mais n’y sont pas parvenus. Les parents, qui sont âgés d’une quarantaine d’années, ont aussi rallié les lieux lorsqu’ils ont été informés du drame.

Les témoins de la scène ont été pris d’un malaise

Quatre personnes qui avaient assisté à la scène ont été transportées aux urgences psychiatriques du CHU de Montpellier. Il s’agit du copain de la victime, de sa grand-mère, et de ses parents. Un des témoins, ainsi qu’un sapeur pompier qui n’était pas en service, et l’adjoint au maire de la commune se trouvent également en état de choc.

Le portail qui a causé le drame sera placé sous scellé après les investigations techniques et scientifiques de la cellule d’identification criminelle.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons