Ce que vous devez savoir sur les menuiseries extérieures

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si vous envisagez d’effectuer des travaux de rénovation extérieure, vous devez notamment prendre en compte le type de menuiserie que vous souhaitez utiliser. La menuiserie est le terme utilisé pour décrire la manière dont les différentes pièces de bois sont assemblées pour créer une structure plus grande. Il existe de nombreux types de menuiserie, mais dans le cadre de cet article, nous allons nous concentrer sur la menuiserie extérieure.

Certains facteurs importants dans le choix d’une menuiserie extérieure

Tout d’abord, vous devez tenir compte du climat dans lequel vous vivez. Si vous vivez dans une région très humide, vous devrez choisir un matériau capable de résister à ces conditions sans se déformer ni pourrir. Vous devez également prendre en compte le poids des matériaux que vous utiliserez. Les matériaux plus lourds nécessiteront une menuiserie plus robuste.

A découvrir également : Pourquoi opter pour une piscine extérieure enterrée ?

Enfin, vous devez penser à l’esthétique du produit fini. Différents types de menuiserie peuvent donner à votre maison un aspect différent. Certaines personnes préfèrent l’aspect épuré des joints bout à bout, tandis que d’autres préfèrent l’aspect plus traditionnel des joints à tenon et mortaise. C’est une question de préférence personnelle… Pour tout savoir sur les menuiseries, cliquez sur : https://www.concept-menuiserie.com/.

Types de menuiseries extérieures

Maintenant que nous avons passé en revue certains des éléments à prendre en compte lors du choix d’une menuiserie extérieure, examinons les options les plus populaires.

A découvrir également : Comment trouver une entreprise de chauffage à Lausanne ?

  • Joints bout à bout : les joints bout à bout sont l’un des types de menuiserie extérieure les plus simples et les plus utilisés. Ils sont réalisés en joignant deux pièces de bois à leurs extrémités, à fleur l’une de l’autre. Les joints bout à bout sont souvent utilisés avec des clous ou des vis pour une meilleure stabilité. L’inconvénient des joints bout à bout est qu’ils n’ont pas une grande résistance structurelle et ne sont donc pas idéaux pour les matériaux plus lourds.
  • Joints à mortaise et à tenon : les assemblages à tenon et mortaise sont l’un des types d’assemblage en bois les plus anciens et les plus courants. Pour les réaliser, on découpe un trou rectangulaire (la mortaise) dans une pièce de bois, puis on insère une cheville rectangulaire (le tenon) dans ce trou. Le tenon est ensuite fixé à l’aide de clous ou de chevilles. Les assemblages à mortaise et à tenon sont très solides et peuvent être utilisés pour des matériaux lourds comme les portes et les cadres de fenêtres. Cependant, elles sont également longues et difficiles à réaliser, et ne sont donc pas idéales pour les projets de bricolage.
  • Joints à goujon : les assemblages à goujon sont similaires aux assemblages à mortaise et à tenon dans la mesure où ils impliquent l’insertion d’une cheville dans un trou. Cependant, au lieu d’insérer la cheville dans un trou rectangulaire, vous l’insérez dans un trou rond qui a été percé dans les deux pièces de bois. Une fois la cheville en place, elle est fixée à l’aide de colle ou de clous. Les goujons sont solides et relativement faciles à fabriquer, ce qui en fait une bonne option pour les projets de bricolage

Partager.