Bateaux de plaisance : quels critères pour faire le bon choix ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon les chiffres de Statista, environ 260 000 bateaux de plaisance ont été immatriculés dans la Province Alpes Côte d’Azur au cours de l’année 2021. Cette tendance devrait connaitre une évolution constante au cours des années suivantes. Seulement, si de plus en plus de personnes achètent ce type de bateaux, plus s’interrogent encore sur les principaux critères de choix. Cet article propose quelques indications.

Les besoins de navigations

À moins d’être amateur ou familier de l’univers des bateaux de plaisance, il est relativement difficile de déterminer le navire qui convient le mieux. Pour cause, ces insubmersibles disposent de caractéristiques atypiques que seuls des initiés sont en mesure de cerner. Dans le cadre de l’acquisition d’un nouveau bateau, le premier critère à prendre en compte est la liste des besoins.

A lire également : Quiz Statue de la Liberté

Connaitre les besoins permet de déterminer les caractéristiques du bateau à acquérir. Par exemple, un bateau de baroudeur s’adapte aisément aux houles des eaux de haute mer tandis qu’un bateau wave convient mieux aux eaux et cours d’eau de l’intérieur des pays.

De même, la définition des besoins permet de choisir le type de batterie qui convient le mieux au bateau. Considérant que la batterie gel agm, qu’elle soit au lithium ou au plomb étanche, présente des caractéristiques différentes, ce choix peut s’avérer déterminant dans l’alimentation du bateau.

A lire en complément : De Kuta à Bali, ce n'est pas tout rose

La taille du bateau de plaisance

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la taille d’un bateau de plaisance ne dépend pas nécessairement du budget. Ce facteur clé peut être influencé par l’usage qui sera fait du navire. Par exemple, il est communément recommandé d’acquérir un bateau de 6 m de longueur afin de profiter d’un confort optimal.

Toutefois, s’il est prévu de faire de la pêche en mer ou d’organiser un évènement festif, il est fortement suggéré d’opter pour un bateau plus grand (7 ou 8 m). Cette nécessité vient du fait que chaque bateau dispose d’une capacité maximum de passager ou de poids qui varie en fonction de sa taille.

Le moteur

L’autre critère à prendre en compte dans le choix de votre bateau de plaisance est la motorisation. En général, ces navires sont vendus avec deux ou trois options de motorisation au choix. À ce titre, il est possible d’opter pour un engin à puissance maximale, un engin à puissance minimale et un engin à puissance intermédiaire.

Bien que le choix de la puissance dépende de l’usage prévu pour le bateau, il est conseillé de privilégier la puissance moyenne. Pour cause, la puissance maximale convient mieux à la haute mer et aux bateaux accueillant du monde.

Inversement, le moteur minimal ne fournit pas la puissance nécessaire pour affronter certaines conditions météorologiques. Le moteur intermédiaire, quant à lui, propose un juste milieu qui permet de naviguer aussi bien en haute mer que sur les eaux intérieures.

La catégorie de navigation

La règlementation relative aux bateaux de plaisance est relativement complexe. Dans le cas où l’engin aurait été mis en circulation avant 1998, il doit appartenir à l’une des 6 catégories de navigation. En revanche, s’il a été mis en circulation après 1998 (comme la plupart des navires modernes), il doit convenir à l’une des 6 catégories de conception. Mettez donc un point d’honneur à vérifier l’année de mise en circulation du navire ainsi que sa catégorie.

Ce critère est particulièrement quand on sait que l’ambiguïté relative de cette loi encourage certains professionnels à vendre des navires qui ne correspondent pas forcément à la législation en vigueur. Par conséquent, il n’est pas rare d’acquérir un navire dans l’incapacité de parcourir certaines distances.

Partager.