Se lancer dans l’humanitaire : un chemin parsemé d’exigences et de défis !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Engager sa carrière dans le secteur humanitaire est à la fois un acte louable, noble et complexe. Bien que le désir de contribuer positivement à la société soit la motivation principale de nombreux individus, il est essentiel de comprendre que ce chemin professionnel est pavé de défis considérables et d’obligations. Si vous désirez donc vous lancer dans l’humanitaire, vous devez absolument comprendre qu’il faut prendre en compte de nombreux éléments. On vous fait le point ici.

Bien se renseigner sur le secteur et les métiers

Le domaine humanitaire est vaste ! En effet, il englobe des métiers comme :

A découvrir également : La préservation des réseaux électriques

  • la santé ;
  • l’éducation,
  • la logistique ;
  • le droit, etc.

Il va donc sans dire que ce n’est pas un secteur monolithique. Chaque dimension de ce domaine a ses spécificités, ses exigences et ses défis. Ainsi, il est primordial d’explorer minutieusement le terrain avant de vous engager.

D’ailleurs, il est même conseillé de se familiariser avec les responsabilités spécifiques qui vous attirent, de comprendre les compétences requises et d’avoir une idée claire des attentes quotidiennes. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre ici pour en savoir plus. Par ailleurs, les guides, les témoignages ou même les forums dédiés peuvent offrir des informations précieuses. Servez-vous-en !

A découvrir également : Rameur ou tapis de course ?

Avoir une motivation réaliste

Bien sûr, le désir d’aider est louable ! Cependant, il est crucial de s’assurer que cette motivation est ancrée dans la réalité. Le travail humanitaire peut vous placer dans des situations extrêmes, face à des défis émotionnels et physiques.

Par conséquent, il est vital de faire preuve d’une certaine résilience, de capacités d’adaptation et d’une compréhension profonde des réalités du terrain. Vous devez absolument éviter d’avoir une vision idéalisée ou romantique du secteur. Vous serez confronté à des dangers, vous pourrez être blessé ou pire encore, y laisser votre vie.

Se former et se qualifier

Le secteur humanitaire ne se contente pas de « bonne volonté ». Il requiert des compétences et des qualifications spécifiques. Par exemple, si vous envisagez de travailler dans un contexte médical humanitaire, une formation en médecine serait indispensable.

De même, si vous souhaitez gérer des projets, une solide compréhension dans la gestion de projet est nécessaire. Qui plus est, au-delà des qualifications académiques, les qualités humaines et interculturelles sont également précieuses.

Choisir une organisation adaptée à votre profil et à vos valeurs

Toutes les organisations humanitaires ne se valent pas. Chacune d’entre elles a ses propres objectifs, ses méthodes de travail et sa culture. Ainsi, il est primordial de choisir une organisation en phase avec vos propres valeurs et convictions.

Avant de s’engager, il serait donc judicieux de rechercher et de comprendre la mission, la vision et les valeurs de l’organisation. Pour aller plus loin, vous pouvez même demander à faire un stage afin de jauger le sérieux et l’implication de l’organisme dans le domaine humanitaire.

Préparer son départ et son retour

S’engager dans une mission humanitaire à l’étranger nécessite une préparation logistique rigoureuse. Il ne s’agit pas seulement de préparer son départ, mais également son retour. Les défis émotionnels après une mission peuvent être tout aussi importants que ceux rencontrés sur le terrain. Une période d’adaptation, voire un soutien psychologique, peut être nécessaire.

Partager.