Assurance habitation : obligatoire ou non ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La peur des incendies, des cambriolages, des dégâts causés par l’eau conduit 97% des Français à souscrire une assurance habitation multi-risques. Toutefois, cette garantie essentielle pour la préservation de son patrimoine n’est pas obligatoire pour tout le monde. Toutefois, au nom de la loi, le locataire est tenu de se garantir contre les risques de location afin que tout dommage qu’il pourrait causer aux locaux à sa disposition soit couvert par une assurance. En outre, les règles de copropriété prévoient une obligation d’assurance.

Un locataire bien assuré

En tant que locataire et pour prouver un contrat avec un assureur, il est nécessaire de fournir au bailleur un certificat d’assurance le jour où les clés sont livrées. Il peut alors vous demander, chaque année, de produire le même document. Le propriétaire peut, dans le bail, prévoir une clause que, en cas de manque d’assurance, le bail sera résilié. La résiliation du bail est automatique et prend effet un mois après la commande de l’huissier si vous n’avez pas assuré pendant cette période.

A lire en complément : Coiffure cheveux courts : les plus belles coupes de nos stars

Achat à crédit

Si le code d’assurance n’oblige pas le propriétaire à garantir sa responsabilité, ce dernier est souvent contraint de le faire par d’autres moyens. Par conséquent, lorsque le propriétaire utilise un crédit pour financer l’acquisition de sa maison, la banque a besoin de certaines garanties, y compris l’achat d’un bien immobilier et une assurance décès et invalidité.

La première permet au bien de maintenir un bon état après une perte afin de maintenir sa valeur marchande : si le propriétaire ne pouvait plus faire face au remboursement du prêt, la propriété pourrait être vendue en bon état, La deuxième garantie est là pour éviter une éventuelle diminution ou disparition des revenus en cas d’invalidité ou de décès.

Lire également : Soigner une cystite : nos conseils

Assurez-vous de quoi ?

Il est nécessaire d’assurer, en tant que locataire, tout préjudice qu’il peut causer au bailleur, mentionné dans le jargon de l’assurance « risques de location  ». Il n’y a pas de définitions juridiques en la matière. Mais sachez que le locataire doit être responsable de tous les dommages, c’est-à-dire les dommages causés par un incendie, les dommages causés par l’eau, une explosion. Aussi curieux que cela puisse paraître, l’obligation d’assurance s’arrête là et ne porte pas sur les dommages causés à des tiers.

Pourtant, les dommages que l’occupant d’un logement peut causer à ses voisins peuvent être très importants. Heureusement, les contrats offerts aujourd’hui comprennent, en général, toutes les garanties nécessaires et couvrent les dommages que le locataire peut de souffrir (détérioration de vos meubles, cambriolage) ou peut causer à son bailleur ou à des tiers (par exemple : votre machine à laver défectueuse inonde le logement loué et l’appartement situé ci-dessous).

A noter

Le bailleur ne peut lui imposer un assureur. Si une clause du bail dont une, en particulier, serait nulle.

En savoir plus sur les contrats d’assurance habitation :

  • http://www.les-masure.fr/assurance-habitation
  • http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Assurance-multirisque-habitation

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons